EHPAD, maison de retraite, hôtel : garantir l'hygiène du linge

Vous êtes ici:  Blog  /  Entretien du linge  /  EHPAD, maison de retraite, hôtel : garantir l'hygiène du linge

Assurer une hygiène du linge parfaite dans votre EHPAD et votre hôtel, c'est possible ! Prévenir les risques infectieux avec de bonnes pratiques va vous y aider.

En tant que directeur d'EHPAD, de maison de retraite ou d’hôtel, vous prenez votre mission à cœur : assurer au quotidien la totale satisfaction des résidents ou clients tout en les protégeant contre les risques infectieux. Vecteurs de contamination par contact direct ou par dissémination dans l’air, les textiles sont au cœur de vos préoccupations. Assurer une hygiène du linge parfaite est l’une de vos priorités. Professionnel en la matière depuis presque 100 ans, nous vous avons déjà présenté, dans nos articles, différentes solutions pour atteindre votre objectif en matière d’hygiène et de sécurité sanitaire. Voici une synthèse des recommandations à suivre pour relever ce défi avec succès.

Calculez le poids de linge éponge à traiter et identifiez les équipements  nécessaires Démarrez l'évaluation

L’enjeu en EHPAD et maisons de retraite : assurer une hygiène du linge globale et irréprochable

C’est une évidence : tous les établissements d’accueil ou de résidence se doivent de garantir une hygiène du linge irréprochable. Il en va de leur réputation ! Il n’est pas concevable pour un hôtel par exemple de mettre à la réservation une chambre avec du linge de lit ou de toilette taché ou bouloché, au risque de faire fuir la clientèle et d’obtenir un taux de fidélisation et de satisfaction client déplorable !
Mais dans une structure comme une maison de retraite ou un EHPAD, les enjeux en matière de qualité du traitement du linge sont d’une tout autre ampleur.

2 impératifs à atteindre en environnement sensible

Du fait de l’âge avancé des résidents, particulièrement fragiles, et des soins médicaux pratiqués au sein même de la structure, chaque établissement d’accueil de personnes âgées est soumis à 2 impératifs en matière de linge.
Un EHPAD ou une maison de retraite doit garantir :

  • Une hygiène sensorielle. Une attention particulière doit être apportée au trousseau de chaque résident. Au sortir de la blanchisserie, les vêtements par exemple doivent être restitués au bon propriétaire et dans un état irréprochable : sans tache, secs, repassés, agréables au toucher (sans présenter de bouloches) avec un bon parfum... La propreté des textiles participe au bien-être quotidien des personnes âgées et à leur qualité de vie. Avec du linge propre, soigné et préservé, elles gardent leur dignité et gagnent en estime de soi malgré les difficultés de santé rencontrées (corps fatigué ou diminué, dépendance…). Apporter un soin particulier au traitement du linge en EHPAD, c’est prendre soin des résidents !
  • Une hygiène microbiologique. Dans ce type d’établissement qui accueille des personnes fragilisées par une santé défaillante (âge avancé, pathologies diverses, système immunitaire déficient, absence d’autonomie…), proposer du linge propre n’est pas suffisant ! La moindre prolifération d’agents pathogènes due à du linge porteur de micro-organismes peut avoir des conséquences désastreuses : hospitalisation, séquelles, décès… Les résidents de maison de retraite et d’EHPAD sont particulièrement à risque de contracter des formes graves suite à une contamination microbiologique. Limiter les risques d'infection microbienne est donc un enjeu majeur. D’autant que la propagation est favorisée par la vie en collectivité, la présence de textiles souillés et la réalisation de soins. L’objectif est de ne pas dépasser les seuils officiels à savoir 12 UFC/25 cm² ou 8 UFC/16 cm² et de ne pas relever la présence de germes indésirables dangereux comme le staphylocoque doré.

Bon à savoir : l’UFC est une unité pour quantifier les bactéries sur une surface définie (16 ou 25 cm²). Une UFC correspond à une colonie de bactéries vivantes.

Une hygiène du linge parfaite : un défi à relever pour tous les types de textiles

Même si les mains sont le principal vecteur de propagation d’infections nosocomiales, le linge est en bonne position pour favoriser la prolifération de micro-organismes infectieux. En effet, le linge sale en contient naturellement. C’est notamment l’un des défis à relever dans les maisons de retraite et les EHPAD.
En matière d’entretien du linge, un hôtel n’a à traiter que du linge sali par un usage normal. En revanche, une maison de retraite doit également assurer l'hygiène parfaite de textiles souillés qui requièrent une désinfection plus poussée.

La diversité des textiles concernés complique la tâche des directeurs de ces structures comme vous. Ils doivent adapter le traitement en fonction des différents types de linge :

  • Le linge plat. Il s’agit d’articles grand plat (draps, alèses, dessus-de-lit…), petit plat (serviettes de table, taies d'oreiller, gants et serviettes de toilette...), de couvertures...
  • Le linge en forme. Cette catégorie comprend tous les types d'habillement, des tenues de travail du personnel (blouses, tuniques...) aux vêtements des résidents (chemises de nuit, pyjamas, pantalons…).
  • Le linge fragile des résidents. Certaines tenues issues du trousseau des personnes âgées sont délicates. Elles doivent donc être lavées sans être détériorées, tout en assurant une hygiène stricte. Un compromis à trouver pour obtenir la satisfaction des résidents et garantir leur sécurité sanitaire !
  • Le linge des services techniques. Les serpillières, balais faubert et chiffons doivent être soumis à des programmes de nettoyage spécifiques pour garantir la fiabilité du nettoyage effectué avec ces accessoires.
  • Le linge contaminé. Dans un établissement d’accueil pour personnes âgées, la proportion de textiles microbiologiquement à risque ou souillée par du sang, des liquides biologiques ou des selles est plus importante. Certaines personnes sont incontinentes, d’autres doivent recevoir des soins. Ce type d’articles doit donc faire l’objet d’une attention et d’un traitement particuliers pour éradiquer tout risque de contamination infectieuse.

Bon à savoir :découvrez dans notre article dédié comment entretenir et laver de manière optimale votre matériel de nettoyage (type balai faubert, serpillière, lavette...) !

5 recommandations pour garantir une hygiène du linge optimale en EHPAD et en hôtel

Malgré les différentes problématiques auxquelles vous êtes confronté, assurer une hygiène du linge parfaite dans votre EHPAD ou votre hôtel, c'est possible ! Prévenir les risques infectieux avec de bonnes pratiques va vous y aider.
Voici des conseils pour atteindre votre objectif de sécurité sanitaire.

1. Adoptez un circuit du linge optimisé

Organiser le ramassage du linge sale et la redistribution du linge propre est un principe fondamental pour garantir une hygiène du linge optimale. La solution est de séparer les circuits “propre” et “sale” afin d'éviter tout risque de recontamination des articles propres par les textiles sales.

Pour atteindre cet objectif, vous avez plusieurs possibilités selon vos ressources humaines :

  • Une équipe se charge de collecter les articles sales, une autre de distribuer les textiles propres.
  • La même équipe s’occupe des 2 circuits. Mais elle prend soin d’effectuer d’abord les tâches pour le linge propre puis celles pour le linge sale afin d’opérer une séparation temporelle. Pour plus de sécurité, elle respecte des règles d’hygiène irréprochables (lavage des mains, changement des tenues…).

Cette organisation stricte permet de prévenir efficacement les risques infectieux.

 

2. Optez pour la bonne démarche de stockage

Qu’il s’agisse du linge sale ou propre, il doit être stocké dans un lieu réservé à cet usage strict et nettoyé quotidiennement. Aucun contact ne doit être possible entre les textiles propres et sales pour limiter toute contamination croisée !
Pour préserver le linge propre de tout risque de dépôts microbiens avant la distribution en chambre, stockez-le dans un rangement fermé.

Veillez à appliquer une règle simple : premier sac entré, premier sac sorti. Cette gestion chronologique est valable pour le circuit sale et propre ! Plus vous réduirez le temps de stockage, plus vous éviterez la prolifération de bactéries.

3. Prenez des précautions pour manipuler le linge sale

Voici de bonnes pratiques à mettre en place pour manipuler le linge sale en toute sécurité et éviter la dissémination de micro-organismes infectieux dans l’environnement :

  • Portez des gants à usage unique pour collecter le linge souillé.
  • Effectuez un pré-tri des textiles directement dans la chambre en veillant à ne pas les déposer au sol. Il faut les placer dans des sacs de couleurs différentes pour identifier les différentes catégories (linge contaminé, linge plat…).
  • Laissez les chariots de transport à l’extérieur des chambres.
  • Collectez les textiles sales dans des chariots dédiés à ce circuit avec un système de fermeture automatique. Ils seront ensuite désinfectés quotidiennement avant leur réutilisation.
  • Veillez à bien se laver les mains après avoir manipulé du linge sale. Cette règle d’hygiène est valable également avant de distribuer le linge propre !

Bon à savoir : utilisez des sacs à linge hydrosolubles pour effectuer la collecte des textiles contaminés ou souillés. Ils pourront ainsi être directement mis en machine et désinfectés avec un programme spécifique sans être manipulés par les lingères.

4. Assurez la désinfection des textiles contaminés

Le traitement du linge et les cycles de lavage doivent être adaptés à l’environnement : ils ne peuvent être identiques dans un EHPAD, secteur à risque, et dans un hôtel.
Le linge souillé ou porteur de micro-organismes pathogènes issu d’une maison de retraite doit être soumis à un traitement spécial.

Pour assurer à 100 % la désinfection de ces textiles contaminés, investissez dans des lave-linge aseptiques. Ces équipements professionnels proposent :

  • Une configuration respectueuse de la “marche en avant”. Vous chargez le linge sale par une ouverture et vous récupérez le linge propre par une autre ouverture. Les textiles avant et après n’entrent jamais en contact.
  • Des programmes capables de mener une action thermique et/ou chimique pour éradiquer toute trace de bactéries. Le maintien de températures élevées (entre 85 et 90° C) durant une période suffisamment longue garantit l’élimination des micro-organismes. Si besoin, vous pouvez programmer une désinfection thermochimique : des désinfectants chimiques sont ajoutés pour augmenter l'efficacité de la décontamination. Disponibles dans les machines professionnelles de la gamme Miele, ces cycles de désinfection sont certifiés RKI (Institut Robert Koch, équivalent allemand de l’INSERM), un gage de sécurité pour une utilisation dans des environnements sensibles.
  • Une action mécanique renforcée et un séchage à haute température pour éliminer l’humidité résiduelle et éviter la prolifération des bactéries.

Grâce à leurs hautes performances, ces machines à laver professionnelles répondent aux exigences d’hygiène du linge contaminé en EHPAD et maisons de retraite.

Le saviez-vous ? Certains lave-linge aseptiques professionnels proposent des programmes adaptés aux vêtements délicats des résidents de votre EHPAD et sont équipés d’un tambour à la structure alvéolée pour préserver les fibres des textiles fragiles.

Dans les hôtels, il faut assurer une hygiène irréprochable dans le respect des règles strictes, notamment pour les tenues de travail, les masques lavables, les draps et le linge de toilette. Les cycles de lavage doivent être supérieurs à 60 °C (ou 90° C selon le textile) pendant 30 minutes, notamment pour éliminer la Covid-19 selon les recommandations de la Société Française d’Hygiène Hospitalière (SF2H) et de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de la Santé (ANSM). Les équipements professionnels Benchmark Performance ou Little Giants Performance de Miele proposent ce type de programmes pour garantir une totale sécurité sanitaire dans les établissements hôteliers.

5. Misez sur la démarche RABC au sein de la blanchisserie

Il ne sert à rien de désinfecter les textiles sales s’ils sont recontaminés une fois propres !
Pour les protéger d’une éventuelle biocontamination et maîtriser les risques au sein de la blanchisserie de votre hôtel ou EHPAD, adoptez la méthode RABC (Risk Analysis and Biocontamination Control).

Cette démarche qualité est basée sur le principe de la marche en avant expliqué dans la norme européenne NF EN 14065. Les articles propres ne doivent jamais croiser les textiles sales. Il est donc impératif de séparer les deux zones “sale et “propre” au sein de la blanchisserie et d’organiser les circuits de telle manière que le linge propre ne passe pas dans la zone de linge sale.

Garantir une hygiène du linge irréprochable dans votre établissement d'accueil est un challenge au quotidien, mais c’est faisable ! Il vous faut adopter de bonnes pratiques et investir dans des équipements professionnels dédiés. N'oubliez pas un autre levier de réussite : sensibilisez vos équipes à l'importance de suivre un protocole d'hygiène en EHPAD ! Former votre personnel et obtenir son adhésion est l’une des clés pour atteindre votre objectif de prévenir les risques infectieux et d'améliorer votre démarche qualité.

#
Identifiez les équipements nécessaires pour le traitement du linge éponge dans votre établissement.
Calculez le poids moyen de linge éponge à traiter quotidiennement dans votre établissement.
Démarrez l'évaluation