Méthode RABC: les 7 principes à appliquer en blanchisserie

Vous êtes ici:  Blog  /  Hygiène et Sécurité  /  Méthode RABC: les 7 principes à appliquer en blanchisserie

Quel que soit le secteur, les facteurs de risque de contamination du linge sont nombreux : mettre en place la méthode RABC est la solution pour assurer la sécurité sanitaire des personnes et garantir une hygiène maximale.

Les directeurs de maisons de retraite et d’EHPAD sont directement concernés par les problématiques d’hygiène et de sécurité du linge. Leur mission consiste à protéger efficacement les résidents de ces établissements contre tous les risques de contamination microbiologique qui pourraient avoir des conséquences désastreuses. En effet, les personnes âgées ont une santé particulièrement fragile. Mettre en place des règles d’hygiène strictes conformes à la méthode RABC est une solution efficace. Voici 7 principes à appliquer pour garantir une sécurité sanitaire sans faille.

La méthode RABC : explications

Pour garantir la qualité microbiologique des textiles traités en blanchisserie, il est recommandé aux professionnels concernés (établissements de santé, EHPAD, maisons de retraite…) de suivre la norme européenne NF EN 14065 et la méthode RABC (Risk Analysis and Biocontamination Control).
Il s’agit d’adopter la meilleure gestion du circuit du linge et des bonnes pratiques dans les blanchisseries pour atteindre l’objectif fixé : obtenir un niveau d’hygiène du linge optimal.
Formalisée depuis mai 2003, la démarche RABC permet d’analyser les risques et de mettre en place des actions correctives pour maîtriser la bio contamination.

Le saviez-vous ? La méthode RABC est l’outil spécifique pour maintenir une hygiène du linge irréprochable. L'équivalent en hygiène de la vaisselle est la méthode HACCP (Hazard Analysis Critical Control Points) : elle doit être appliquée dans les cuisines des établissements d’accueil.

Evaluez la fonction linge et le risque infectieux dans votre établissement Démarrez l'évaluation

Les 7 principes de la démarche RABC

Limiter la contamination du linge propre par les micro-organismes contenus dans le linge sale est primordial dans une blanchisserie d'établissements d’accueil ou de résidence ! La santé des personnes est en jeu.

Pour garantir une qualité d’hygiène maximale, la méthode RABC s’appuie sur 7 principes :

  1. Identifier et lister les dangers microbiologiques inhérents au traitement et circuit du linge.
  2. Déterminer les points de contrôle des dangers identifiés.
  3. Établir les seuils limites de tolérance pour chaque point de contrôle.
  4. Instaurer un système de surveillance (contrôle bactériologique ou visuel).
  5. Mettre en place des actions correctives en cas de défaillances.
  6. Définir des procédures de vérification du système RABC.
  7. Produire une documentation récapitulative des risques identifiés et des solutions préconisées.

Appliquez ce process rigoureux à chaque étape du circuit du linge (de la collecte jusqu’à l’utilisation finale). C’est d’autant plus vrai lorsque, par exemple, vous faites face à une épidémie de gale ! Cette méthode vous permettra de la maîtriser plus rapidement.

Les spécificités de la démarche RABC selon les secteurs

Adopter la démarche RABC est vivement conseillé dans toutes les structures qui accueillent des personnes de manière occasionnelle ou permanente :

  • Maisons de retraite
  • EHPAD
  • Établissements de santé
  • Crèches...

Quel que soit le secteur, les facteurs de risque de contamination du linge sont nombreux : mettre en place la méthode RABC est la solution pour assurer la sécurité sanitaire des personnes et garantir une hygiène maximale.

Méthode RABC : applications et recommandations

Pour mettre en place une démarche qualité selon la méthode RABC, vous devez :

  • Adapter les locaux dédiés à la blanchisserie intégrée.
  • Utiliser du matériel professionnel spécifique.
  • Former votre personnel de blanchisserie.
  • Adopter de bonnes pratiques au sein de votre établissement qu’il s’agisse d’une maison de retraite ou d’un EHPAD.

1. Optez pour un local de blanchisserie adapté

Pour respecter la méthode RABC et limiter la contamination du linge propre par le linge sale, il est impératif d'optimiser votre circuit du linge, notamment à l'intérieur même de la blanchisserie.
La meilleure solution est de séparer physiquement la zone “linge propre” et la zone “linge sale”. Cette configuration est optimale pour limiter le risque de prolifération des micro-organismes.

S’il n’est pas possible de séparer les 2 circuits au sein du local, optez pour une séparation fonctionnelle ou temporelle :

  • Prévoyez par exemple 2 équipes, une dédiée au linge sale et une autre aux textiles propres.
  • La même équipe se charge d’abord du linge propre et ensuite du linge sale.

Dans tous les cas, prenez soin de :

  • Bien respecter la marche en avant : le linge propre ne doit jamais être en contact avec le linge sale, il ne doit donc pas retourner dans le circuit sale.
  • Faire adopter des mesures d’hygiène drastiques à l’ensemble du personnel s’il est amené à passer du circuit sale au propre.

Il est recommandé de :

  • Aménager le local de la blanchisserie pour éviter les échanges d’air entre les zones sale et propre. La partie “linge propre” est en surpression et une ventilation assure un flux d’air de la zone propre vers la zone sale pour qu'aucune contamination par voie aérienne ne se produise.
  • Privilégier les matériaux adaptés à un lavage et à une désinfection intensifs et quotidiens.

2. Dotez-vous d’équipements professionnels performants

Quel que soit l’établissement concerné (maison de retraite, EHPAD, hôtel), garantir une hygiène du linge optimale est l’objectif de la démarche RABC.
Pour l’atteindre, choisissez des machines “barrière” professionnelles haut de gamme reconnues pour leurs performances en matière d’hygiène.

Par exemple, investissez dans une machine à laver aseptique qui répond parfaitement aux exigences de marche en avant :

  • Le chargement se fait du côté sale et le déchargement du côté propre. Ainsi, la séparation physique entre “linge propre” et “linge sale” est respectée.
  • Elle est dotée de programmes spécifiques avec une désinfection thermochimique et thermique. Les articles sales sont lavés à des températures élevées pendant une durée suffisamment longue pour éliminer les micro-organismes pathogènes sans abîmer les matières.
  • Des produits désinfectants chimiques peuvent être ajoutés pour finir d’éliminer les risques infectieux.

Il ne suffit pas d’acheter des appareils performants, il faut aussi veiller à bien les entretenir !

Voici des préconisations à suivre pour tout le matériel de la blanchisserie :

  • Établir un plan de nettoyage et de désinfection régulier, notamment dans la zone sale (armoires, chariots, conteneurs…).
  • Vérifier régulièrement les filtres à peluches du matériel de séchage et de finition.

3. Formez votre personnel dédié à la blanchisserie

Pour que la démarche RABC porte ses fruits en matière de qualité d'hygiène et de sécurité, n’oubliez pas de mobiliser l’ensemble de votre personnel !

Affichez les protocoles RABC dans la blanchisserie pour le sensibiliser à l’importance de respecter des règles strictes dans la pratique quotidienne de son métier :

  • Porter une tenue vestimentaire spécifique dans chaque zone avec un code couleur dédié pour identifier au premier coup d'œil la tenue à porter en zone sale ou propre. Ce protocole limite les risques d'inattention lorsqu’une lingère passe d’une zone à l’autre.
  • Changer la tenue de travail quotidiennement. Il est obligatoire de la quitter lorsque le personnel sort de la zone sale.
  • Adopter une hygiène des mains irréprochable à chaque étape. Le lavage des mains est préconisé à chaque prise de poste, après une tâche salissante, à chaque sortie de la zone “linge sale”, avant et après une pause ou un repas, en quittant les toilettes.

Vous ne pouvez faire l’impasse sur le management du personnel et sur son implication si vous voulez réussir à optimiser votre gestion du linge selon la méthode RABC.

4. Adoptez de bonnes pratiques de stockage du linge et de surveillance

Respecter les principes fondamentaux de la méthode RABC vous assure un résultat optimal en matière d'hygiène et de sécurité.

Bon à savoir : mettre en place un protocole d’hygiène en EHPAD ou maison de retraite s’inscrit parfaitement dans la démarche RABC pour limiter la propagation d’infections.

 

Voici d’autres bonnes pratiques à adopter dans une démarche RABC :

  • Limiter la durée de stockage du linge. Le principe “premier arrivé, premier lavé” doit être appliqué. Il faut impérativement réduire le temps de stockage des textiles sales pour éviter la prolifération des micro-organismes. Veillez par exemple à laver le linge sale avant le 3ᵉ jour de son arrivée en blanchisserie en semaine (avant le 4ᵉ jour si c’est en week-end). Distribuez le linge propre dans les 3 jours après traitement.
  • Mettre en place un système de surveillance du traitement des textiles. Soyez particulièrement vigilant sur plusieurs points clés : les températures de lavage, la durée des cycles de lavage et de séchage, le dosage des produits lessiviels et désinfectants. Heureusement, les appareils actuels sont équipés de contrôles électroniques pour limiter les risques d’erreur.

En appliquant ces consignes, vous participez à la bonne maîtrise de la méthode RABC et vous garantissez à vos résidents et à votre personnel une hygiène du linge irréprochable.

Faites-vous accompagner pour maîtriser la méthode RABC

Adopter la méthode RABC est nécessaire pour assurer la sécurité sanitaire dans votre établissement. Mais la gestion du linge n’est pas votre cœur de métier !

N’hésitez pas à vous tourner vers Miele Professional, un professionnel du secteur, pour vous aider à mettre en place la démarche RABC.
Son expertise en la matière vous permet de faire les bons choix d’équipements et d’aménagements au sein de votre blanchisserie intégrée. Les équipes Miele vous accompagnent avec des conseils et des équipements adaptés.

Des conseils d’expert

Les experts Miele vous conseillent pour concevoir et aménager de manière optimale votre blanchisserie selon la méthode RABC.
Ils définissent avec vous les meilleures solutions pour répondre aux exigences de cette méthode d’hygiène avec une étude des coûts, un calcul de la capacité nécessaire, la définition des équipements spécifiques...
Ils forment votre personnel pour lui apprendre à utiliser au mieux les appareils à forte technologie mais dotés de programmes faciles à appréhender.

Des machines innovantes et performantes adaptées à la démarche RABC

Les lave-linge aseptiques Miele remplissent toutes les conditions pour vous garantir la qualité d’hygiène la plus stricte :

  • Ces appareils à double porte possèdent une séparation de chargement “côté propre” et “côté sale”. Ils respectent la préconisation de séparer physiquement les circuits “propre” et “sale”.
  • Ils permettent de laver à très hautes températures (90 °C ou 85 °C) sur une durée suffisante (10 ou 15 minutes) pour éliminer toutes les bactéries.
  • Ils proposent une programmation de désinfection chimico-thermique, avec l’ajout de désinfectant chimique, adaptée aux textiles les plus souillés ou contaminés.
  • Ils sont dotés d’un module d'enregistrement des données pertinentes pour assurer la traçabilité des programmes utilisés, des températures de nettoyage et de désinfection, du temps de maintien en température. La surveillance recommandée par la méthode RABC est donc simplifiée.

Ces équipements qui permettent de maintenir une hygiène parfaite et une sécurité sanitaire ont d’autres atouts :

  • Soin du linge fragile,
  • Grande capacité de chargement,
  • Forte rentabilité,
  • Fiabilité et robustesse,
  • Économie d'énergie.

Adoptez sans attendre la méthode RABC dans la blanchisserie de votre maison de retraite ou EHPAD: cette démarche qualité est la meilleure solution pour limiter le risque de contamination et assurer une hygiène du linge irréprochable. Et pour faciliter sa mise en œuvre, faites confiance à un professionnel du secteur. Il vous guidera dans le choix de vos équipements et de vos aménagements pour que ce soit une réussite.

#
Evaluez votre fonction linge et le risque infectieux au sein de votre établissement
DÉMARREZ L’ÉVALUATION