Protocole d'hygiène en EHPAD : les principes à appliquer

Vous êtes ici:  Blog  /  Hygiene et Securite  /  Protocole d'hygiène en EHPAD : les principes à appliquer

L’application systématique de règles strictes et de principes de base reste le moyen le plus efficace de protéger tous les individus de ces structures médicalisées ( personnes âgées, familles, visiteurs, soignants...).

Les directeurs d'EHPAD et le personnel de ces établissements agissent au quotidien pour limiter au maximum la propagation d’infections et garantir l’hygiène et la sécurité des résidents. Établir un protocole d’hygiène en EHPAD est un enjeu vital, encore plus que dans d’autres structures d’accueil. Voici pourquoi et comment mettre en place un tel dispositif sanitaire.

EHPAD : des établissements propices à la multiplication des facteurs de risque infectieux

Protéger les résidents des EHPAD contre les risques infectieux est vital !
Non seulement la population de ce type d'établissement d’hébergement est plus fragile et donc plus vulnérable face aux infections, mais en plus les lieux sont des vecteurs de propagation des contaminations.
Dans ces structures collectives qui accueillent des personnes âgées, les facteurs de risque sont nombreux et les conséquences d’un manque d’hygiène peuvent être dramatiques.

 

Les résidents en EHPAD sont des personnes à risque

Si garantir une hygiène irréprochable dans tout type d'établissements d’accueil est important (hôtels, crèches…), c'est encore plus nécessaire dans une structure médicalisée.
Un EHPAD n’est pas une maison de retraite comme les autres. Il accueille des personnes âgées et dépendantes, deux facteurs qui amplifient les risques de contamination et d’aggravation de leur état de santé :

  • Les personnes âgées sont fragiles et donc à risque. Leur corps fatigué a moins de ressources pour les protéger face à une contamination. Leurs défenses immunitaires et cutanées sont réduites. Elles sont souvent atteintes de maladies chroniques (insuffisance rénale, diabète…), facteurs favorisants les risques d’infection et de complications.
  • La dépendance des résidents d’un EHPAD favorise de mauvaises pratiques en matière d’hygiène. Les personnes atteintes de maladies mentales dégénératives (Alzheimer, sénilité...) ne sont pas toujours conscientes de l’importance des consignes sanitaires à appliquer au quotidien et respectent moins facilement les règles d’hygiène.
  • Les conséquences d’une infection sur des personnes âgées sont souvent graves. Elle peut entraîner un décès ou détériorer rapidement leur état de santé jusqu’à nécessiter l'hospitalisation. Suivant la gravité de la contamination, elle accroît les risques de perte d'autonomie définitive et d’autres séquelles handicapantes.

La vie en collectivité, facteur de propagation des infections

La vie dans les établissements d’hébergement comme les EHPAD favorise la dissémination de micro-organismes à l’ensemble des personnes présentes (résidents et personnel) :

  • Limiter la propagation d’une contamination est plus difficile dans une collectivité. La promiscuité se vit au quotidien. Les repas pris en commun par exemple favorisent la prolifération d’une infection.
  • Les soins réalisés dans l’établissement sont vecteurs d’infection si aucune mesure n’est prise. Les soignants, le matériel de soin et l’environnement amplifient les risques infectieux.
  • Ce type de structure voit passer de nombreux intervenants extérieurs à l’établissement : famille, associations, animateurs, professionnels salariés ou libéraux. Ils sont tous porteurs potentiels de micro-organismes infectieux qui peuvent contaminer gravement les résidents fragiles.

En EHPAD, le protocole d'hygiène est essentiel face aux nombreux facteurs de risque et aux conséquences dramatiques en cas de contamination pour les résidents fragiles. Il n’est pas seulement question de confort et de propreté : il s’agit avant tout de garantir la sécurité sanitaire de personnes à risque.

Protocole d’hygiène en EHPAD : les principes de base

La santé fragile des résidents d’un EHPAD nécessite l’adoption et la mise en place d’un protocole d'hygiène pour éviter tout risque infectieux. L’ensemble du personnel doit s’y plier pour obtenir les meilleurs résultats en matière de sécurité et d'hygiène.
L’application systématique de règles strictes et de principes de base reste le moyen le plus efficace de protéger tous les individus de ces structures médicalisées (personnes âgées, familles, visiteurs, soignants...).

À retenir : pour être efficaces, les précautions de base en matière d’hygiène sont à appliquer :

  • par tous les professionnels
  • pour tous les résidents
  • lors de tous les soins et toutes les activités
  • tous les jours.

L’hygiène des mains : un élément capital du protocole d'hygiène en EHPAD

Les mains sont le vecteur principal de la propagation d’infections. Adopter une hygiène des mains irréprochable au quotidien est donc le plus sûr moyen de lutter contre les contaminations manu portées.
Toutes les personnes dans l'enceinte de l'EHPAD sont concernées : personnel, résidents, familles, intervenants... Et chacun doit respecter les consignes pour chaque geste de la vie courante :

  • avant le repas,
  • après être allé aux toilettes,
  • après avoir éternué ou s’être mouché...

Les professionnels doivent être encore plus vigilants et pratiquer une hygiène des mains :

  • entre chaque soin et chaque activité,
  • avant de quitter une chambre,
  • après tout acte contaminant,
  • lors des activités hôtelières (manipulation de produits alimentaires, du linge…),
  • en début et en fin de service,
  • si les mains sont visiblement souillées…

Plusieurs techniques peuvent être appliquées pour laver les mains et garantir une efficacité parfaite, sans irriter la peau.

Le lavage simple

Pour être efficace, cette technique nécessite de respecter plusieurs étapes :

  1. Se mouiller les mains.
  2. Se savonner pendant au moins 15 secondes avec du savon doux, en insistant sur les paumes, les espaces interdigitaux, les extrémités des doigts, le pourtour des ongles et les poignets.
  3. Rincer abondamment en partant du bout des doigts.
  4. Sécher soigneusement en tamponnant ses mains sur des essuie-mains à usage unique.
  5. Fermer le robinet avec le dernier essuie-mains utilisé.
  6. Jeter l’essuie-mains sans toucher la poubelle.

La friction hydroalcoolique

Cette technique est efficace, facile et rapide à mettre en œuvre.
Elle se substitue au lavage des mains (simple ou hygiénique) avant tout soin technique ou lors des soins en série.
Elle est fortement recommandée lors d’une épidémie et à proscrire si les mains sont mouillées ou souillées.
Il faut veiller à se frictionner les mains jusqu'à séchage complet.

Le lavage hygiénique

En l’absence de solution hydroalcoolique, réaliser un lavage des mains hygiénique est une bonne solution :

  • avant de pratiquer un geste invasif (pose d’une sonde urinaire…),
  • après un contact avec un patient contaminé ou avec son environnement,
  • après un contact avec des liquides biologiques ou du sang.

Dans ce cas-là, les mains sont lavées avec du savon désinfectant et savonnées pendant 30 à 60 secondes pour éliminer la présence de toute bactérie.

La tenue professionnelle

Les recommandations concernant la tenue de travail sont claires. Chaque soignant doit :

  • Porter une tenue professionnelle propre à manches courtes. Il faut la changer au moins 2 fois par semaine et systématiquement en cas de souillures.
  • Mettre des chaussures propres, lavables et réservées à l’activité professionnelle.
  • Adopter de bonnes pratiques : cheveux attachés et propres, ongles courts et sans vernis, mains sans bijoux, pas de tenue de ville...

Le port de gants, surblouse et masque sont à adapter au cas par cas en fonction des situations. Par exemple, porter un masque chirurgical est préconisé lors de kinésithérapie respiratoire.
Mais la règle générale d'hygiène qui prévaut est de limiter ces protections à usage unique à un seul geste et un seul résident. Il n’est pas envisageable d’effectuer le même soin à 2 personnes en gardant les mêmes gants ! L’usage unique est un gain de sécurité pour éviter la propagation d’une infection.

Le saviez-vous ? Il est indispensable de laver les masques en tissu selon des règles strictes que tous les professionnels doivent appliquer. Découvrez les recommandations officielles pour laver et utiliser les masques.

 

L’entretien des locaux

Assurer la sécurité sanitaire des résidents ne peut se faire sans veiller à entretenir parfaitement l’établissement d’accueil.
Le protocole d'hygiène stipule que l’entretien des locaux en EHPAD doit garantir une notion de confort (aspect agréable) et un niveau de propreté et d'hygiène élevé. Quelques grammes de poussières contiennent plus d’un million de germes !

Voici les préconisations en matière de nettoyage des locaux :

  • Commencer par les pièces les moins contaminées.
  • Laisser le chariot de ménage en dehors de la pièce.
  • Nettoyer toujours du plus propre vers le plus sale et du haut vers le bas.
  • Ne jamais revenir en arrière.
  • L’usage d’un produit détergent désinfectant est recommandé pour les surfaces hautes et les sols.

Ces bonnes pratiques en EHPAD contribuent à maintenir l’hygiène générale de la structure et à prévenir la transmission de micro-organismes pathogènes.

Bon à savoir : pour entretenir les locaux avec une hygiène maximale, il est indispensable de laver le matériel de nettoyage avec des machines adaptées. Découvrez comment réaliser l’entretien des balais fauberts et des serpillières.

 

L’hygiène du linge : un facteur déterminant pour limiter les infections en EHPAD

Dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées, la fonction linge joue un rôle primordial en matière de confort et de protection contre les risques infectieux.
Les textiles peuvent être vecteurs d’infections : les micro-organismes présents dans le linge sale se propagent facilement si aucune mesure d'hygiène préventive n’est prise.

Bon à savoir : une épidémie de gale peut vite se propager en EHPAD. Découvrez 3 solutions efficaces pour traiter le  linge contre la gale et limiter la propagation de cette affection cutanée.

 

Les enjeux en EHPAD

Prendre soin du linge, c’est prendre soin des résidents et des professionnels !
Il est donc impératif d’appliquer un protocole d’hygiène stricte pour le circuit du linge. L’enjeu est double :

  • Garantir la qualité des prestations hôtelières. Obtenir la satisfaction des résidents est importante. Porter des vêtements propres permet aux personnes âgées de garder l’estime de soi et participe à leur bien-être.
  • Assurer la sécurité sanitaire des personnes à risque. La prévention des risques infectieux inhérents au traitement et à la manipulation du linge

Hygiène du linge : les recommandations

De bonnes pratiques en matière d’hygiène du linge préviennent tout risque de contamination:

  • Collecter le linge sale avec des gants, le transporter dans des sacs fermés et sur des chariots. Chaque chariot de linge sale en EHPAD doit être désinfecté régulièrement.
  • Veiller à limiter la durée de stockage du linge sale pour éviter la prolifération des micro-organismes. Miser sur le principe “premier textile arrivé, premier textile lavé”.
  • Séparer les circuits “sale” et “propre”. En aucun cas, les textiles propres ne doivent être en contact avec le linge sale.
  • Adopter le principe de la marche en avant. Les articles propres ne doivent pas revenir dans la zone sale.
  • Mettre en place la méthode RABC. Il s’agit d'analyser et de maîtriser les risques liés au traitement des textiles. Formalisée par la norme NF EN 14065 (décembre 2016), cette démarche qualité destinée aux blanchisseries propose un système de management efficace pour limiter les contaminations microbiennes.
  • Investir des lave-linge aseptiques. Les caractéristiques et les fonctionnalités de ces équipements professionnels garantissent une propreté parfaite et une élimination à 100 % de toutes les bactéries tout en protégeant les textiles fragiles. Ces appareils “barrière” répondent précisément aux exigences d'hygiène du linge et de marche en avant. Le chargement du linge sale et le déchargement du linge propre s’effectuent séparément. Des programmes spécifiques (températures élevées, désinfection thermique et thermochimique, ajout de produits désinfectants chimiques...) assurent des performances maximales en matière d'hygiène. Ils participent activement à l’élimination complète des micro-organismes infectieux et à la protection sanitaire des personnes.

Lire notre article sur la méthode RABC : les 7 principes à appliquer en blanchisserie

 

Les personnes âgées sont particulièrement vulnérables face aux risques infectieux. Adopter un protocole d’hygiène en EHPAD est la solution pour éviter toute contamination qui pourrait avoir de graves conséquences pour la santé fragile des résidents. Un tel dispositif repose sur l’adoption de principes de base respectés par tous les professionnels et sur l'optimisation de l'hygiène du linge. En la matière, l'utilisation de lave-linge aseptiques et la mise en place de bonnes pratiques (démarche RABC) garantissent une sécurité sanitaire optimale.

 

#
Évaluez la fonction linge et le risque infectieux au sein de votre établissement
DÉMARREZ L’ÉVALUATION